Accueil |
Actualités des Trophées

Trophées 2013 : Coris Bank International désigné meilleur soutien aux PME
Le jury national des Trophées 2013 récompensant les banques et établissements (...)

Soumaïla Ouédraogo, Directeur Général du Cabinet d’Audit

Il est certainement l’un des meilleurs experts comptables diplômés du Burkina Faso et aussi le plus discrets malgré son parcours extraordinaire. L’histoire de Soumaïla Ouédraogo avec le métier d’expert comptable est riche d’une trentaine d’année. De l’expérience inestimable acquise au fil du temps dans les hautes fonctions des institutions sous-régionales (Direction de la comptabilité au Siège de la BCEAO), c’est un retraité avec toujours plein d’assurance et de conviction pour la relève qui a accepté d’être membre du Jury lors de la 1ère des Trophées des banques et établissements financiers des PME au Burkina Faso organisés par Burkinapmepmi.com et ses partenaires.

Vous avez participé activement aux travaux des Trophées. Que pensez-vous de cette initiative et quels conseils donneriez-vous pour l’organisation de la 2ième édition ?

Soumaila OUEDRAOGO : C’était la première édition, il se peut qu’elle ait connu quelques problèmes d’organisation, de coordination, comme c’est habituellement le cas pour une première édition. Je pense que si on tire les enseignements de ce qui s’est passé et si tous ceux qui ont participé donnent leur avis, on pourra améliorer les prochaines éditions. Sur le plan technique, on a eu toutes les informations qu’il fallait analyser et maintenant, il faut compter sur les enseignements en matière d’organisation, de choix des membres du jury, etc. Il n’y a pas eu de ratés majeurs sur lesquels s’attarder. C’est juste des améliorations pour la réussite de la 2ième édition.

Les banques burkinabè sont frileuses selon certains spécialistes. Pourquoi cette situation et quels conseils donneriez-vous aux banques afin qu’elles accompagnent mieux le développement économique du pays ?

Je pense, en tant qu’expert comptable, qu’il serait bon que nos entreprises donnent les bonnes informations, qu’ils présentent des projets bancables, qu’ils fassent les bonnes études, que celui qui présente le dossier le maîtrise. Les reproches faits par les banques sont parfois justifiés et parfois injustifiés parce qu’ils ne sont pas des philanthropes. On peut dire qu’autant il y a des hésitations d’un côté, autant en amont les entreprises font des efforts pour bancariser leurs projets. La frilosité des banques peut être nuancée. Il est vrai que nous avons des banques qui ne prennent pas de risques, mais nous sommes aussi dans un domaine où il y a trop de risques. Donc, c’est aux entreprises d’apporter véritablement une qualité à l’information financière.

L’on vous sait très disponible pour encourager et accompagner les jeunes à entreprendre. Avez-vous un message particulier à leur endroit ?

L’histoire des jeunes, c’est une histoire de la vie humaine parce que le bras de l’homme, à un certain moment, ne peut plus porter tout seul l’épée. Plus vous prenez l’âge, plus vous vous rendez compte que l’épée devient lourde. L’homme intelligent, c’est celui qui sait partager ses connaissances et ses valeurs à la relève. Ce n’est pas incompatible d’organiser la vie de telle sorte que progressivement on passe le flambeau. Techniquement, à un certain moment, ce sont les jeunes qui doivent être au front. L’organisation de la jeunesse est capitale. Permettre aux jeunes d’être bien encadrés est un gage d’avenir. Aucune société ne peut survivre durablement si la relève n’est pas prise en compte. Je souhaite que dans les années à venir, nous ayons de nombreux jeunes diplômés pour renforcer numériquement et qualitativement notre ordre. Cette année nous avons eu 6 diplômés burkinabè sur 13 étudiants de la promotion de DECOFI. C’est donc une fierté pour moi. Cela nous permet de rehausser notre niveau pour faire face à la compétition sous-régionale. Tout mon souhait serait qu’on ait le maximum par année afin que dans le futur, nous ayons de meilleurs profils.

— -

Propos recueillis par Pascaline Bicaba, pour Burkinapmepmi.com

Lire l’article sur Burkinapmepmi.com : le portail des PME / PMI au Burkina Faso


© Trophée des Banques et Etablissements financiers des PME - Burkinapmepmi.com